close-up photography of person lifting hands_edited.jpg

Vous êtes ou avez été victime dans votre intégrité physique, psychique ou sexuelle ? Vous avez décidé de porter plainte ou, au contraire, de ne pas le faire ? Votre témoignage peut être précieux pour d’autres victimes !

 

« Je n’ai pas pleuré sur mon sort, mais j’ai dû transformer ma rage impérativement pour ne pas qu’elle prenne le dessus. »

 

« Cette situation a duré environ six ans ! En y repensant, je me dis que je suis fou d’avoir toléré cela si longtemps. »

 

« Je le protégeais et disais à la Police que tout allait bien, que ce n’était qu’une dispute. Je pensais qu’il allait changer, qu’il souffrait et ne le faisait pas exprès. Il était mi-démon, mi-ange. »

« Pour moi, c’était trop tard. Mais je devais protéger les autres. Ma plainte m’a permis de me reconstruire et, j’en suis convaincue, l’a dissuadé de recommencer avec une autre. »

 

« Aujourd’hui, je me suis pardonnée d’avoir vécu ces violences et j’ai appris à être bienveillante envers moi-même. »